Pour Bernard

La mort n'est rien

La mort n'est rien,
je suis seulement passé, dans la pièce à côté.
 
Je suis moi. Vous êtes vous.
Ce que j'étais pour vous, je le suis toujours.
 
Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné,
parlez-moi comme vous l'avez toujours fait.
N'employez pas un ton différent,
ne prenez pas un air solennel ou triste.
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
 
Priez, souriez,
pensez à moi,
priez pour moi.
 
Que mon nom soit prononcé à la maison
comme il l'a toujours été,
sans emphase d'aucune sorte,
sans une trace d'ombre.
 
La vie signifie tout ce qu'elle a toujours été.
Le fil n'est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de vos pensées,
simplement parce que je suis hors de votre vue ?
Je ne suis pas loin, juste de l'autre côté du chemin.
 
Canon Henry Scott-Holland (1847-1918), traduction d'un extrait de "The King of Terrors", sermon sur la mort 1910.
Quelquefois attribué à Charles Péguy, d'après un texte de Saint Augustin.
Bernard nous a quittés. Beaucoup trop tôt, de façon inattendue et brutale, emporté par sa passion du solex, dans un stupide accident de la route. Lui si plein de vie, de joie, toujours prêt à faire des blagues, et si généreux! Sa vie était pleine de couleurs, il la croquait à pleines dents.
Ce poème lui correspond bien, il aurait pu prononcer ces mots.
 En effet, ce que tu étais pour nous, tu le seras toujours. Cela au moins est immuable et on ne peut pas nous l'enlever. Tu étais unique, comme tous les êtres que nous aimons.
J'espère que "la mort n'est rien", qu'elle est l'opposé du néant, et que là où tu es, tu es heureux, et que tu continues à distraire tes compagnons.
Il a été plus qu'émouvant d'entendre cette magnifique oeuvre de Gounod, et de voir ensuite passer une simple boîte sous nos yeux........
En pleursEn pleursEn pleurs
Ave Maria
Mais nous étions tous ensemble, unis et en communion dans la tristesse, dans cet incommensurable et sempiternel sentiment d'incompréhension et d'injustice face à la mort.
 
Il peut sembler étrange et inapproprié d'avoir posté cette page dans la rubrique "Poésie". Mais ce poème sur la mort crie la vie et la passion de la vie, la survivance, la rémanence dans notre coeur de ceux que nous aimons.
To remain, en anglais signifie "rester", "demeurer".
rémanent, ente adj. (qui subsiste)
(en physique)
un phénomène est dit "rémanent" quand il subsiste après disparition de sa cause.
C'est drôle, Bernard était prof de physique.......
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×