Ghérasim Luca

 

Le Titien-Jeune Fille au Miroir

J'ai récemment découvert ce poème, que je trouve magnifique. 

DOUBLE JE

Je hume la chevelure de l’aimée et tout se réinvente.
Si en exécutant cet acte simple,
Humer la chevelure de l’aimée, on ne risque pas sa vie,
On n’engage pas le destin du dernier atome de son sang
Et de l’astre le plus lointain
Si dans ce fragment de seconde
Où l’on exécute n’importe quoi sur le corps de l’aimée
Ne se résolvent pas dans leur totalité
Nos interrogations, nos inquiétudes
Et nos aspirations les plus contradictoires,
Alors l’amour est en effet
Ainsi que le disent les porcs
Une opération digestive
De propagation de l’espèce… 

Ghérasim Luca

 

Edward Burne-Jones- Psyche & Pan

(encore un de mes chers Préraphaélites !)

Bien sûr, j'ai voulu en savoir plus au sujet de Ghérasim.

Alors voilà! 

Ghérasim  (ou Gherashim), né Salman Locker à Bucarest le 23 juillet 1913 et mort à Paris le 9 février 1994, est un poète roumain et un théoricien du surréalisme.  

Il est très jeune en contact avec les langues française, germanique, viennoise et berlinoise, toutes présentes à Bucarest au début des années 1930, et il lit très tôt de nombreuses oeuvres philosophiques.

       

Hanna Goetz- Night

Il prend part à la fondation puis à l’activité du groupe surréaliste roumain, mené entre autres  par Tzara.

Après un rapide passage en Israël, à partir de 1952, il s'installe définitivement à Paris, où il vit pauvrement à Montmartre. Il poursuit des activités artistiques multiples et en particulier ses réalisations graphiques parmi lesquelles les "cubomanies".

Il parle le yiddish, le roumain, le français et l'allemand et devient un poète francophone surréaliste reconnu, dont les performances ne laissent personne indifférent.

Dans les années 70, le philosophe Gilles Deleuze lui rend hommage et en parle comme du « plus grand poète français vivant ».

https://c2.staticflickr.com/6/5484/11327347384_ceb181bb2b_b.jpg

Botticelli- Portrait d'une Jeune Dame

Ghérasim Luca lit lui-même ses poèmes, lesquels proposent une écriture d'une très grande complexité dont la volubilité et la retenue font les deux modalités contradictoires mais toujours associées. Chaque poème est minutieusement organisé jusqu'à sa typographie, donnant  ainsi  une oralité de l'écriture pleine de rythme. Son travail manifeste, depuis le début, une véritable obsession de la mort sous toutes ses formes tout en recherchant le plus vivant du langage jusque dans l'écriture de mots-valises et de formes syntaxiques défaisant tout académisme linguistique pour inventer un langage plein de sujet, de subjectivation et de relation. Début 1994, il reçoit un avis d'expulsion de son appartement, officiellement pour des raisons d'hygiène. Le 9 février, il se suicide en sautant dans la Seine.

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/236x/21/a1/da/21a1da7418edadfbd907506dad7b414c.jpg

Stanislas Wispiansky- Irena Solska (1904)

Il avait passé 40 ans en France sans papiers et vivait avec la femme-peintre Micheline Catti.

Son influence a fécondé, de son vivant, de nombreux poètes, et elle ne cesse de grandir, comme en témoignent les récentes adaptations de son œuvre au théâtre et les nombreuses études qui paraissent sur son œuvre et sur lui.

(Biographie adaptée de Wikipédia)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×