Les Sirènes

John William Waterhouse - Hylas et les Nymphes - 1896

John William Waterhouse – Hylas et les Nymphes – 1896

C'est bien connu, toutes les femmes sont des enchanteresses, mais certaines sont plus fascinantes que d'autres. C'est le cas des Sirènes.

Quelle est leur origine ?

Ces divinités de la mer seraient les filles du fleuve Acheloüs (homme à queue de poisson) et des muses (Melpomène, la muse du courant harmonieux, Terpsichore, la muse de la danse, Calliope, muse à la très belle voix, ou Mnémosyne, déesse de la mémoire). A l'origine, elles étaient des femmes normales, compagnes de Perséphone qu'elles trahirent en laissant Hadès l'emmener. Elles auraient reçu leur forme hybride comme punition. Les premières sirènes étaient représentées comme des créatures mi-femme, mi-oiseau. C'est Aphrodite qui leur mit des pattes et des plumes parce qu'elles avaient refusé de donner leur virginité à un Dieu ou à un mortel.

John William Waterhouse - la Sirène - 1900

John William Waterhouse – la Sirène – 1900

Les sirènes furent conviées à un concours de chant les opposant aux muses. Ce concours leur fut favorable car leurs voix était plus belles. De rage, les muses leur arrachèrent les ailes. Incapables de voler, les sirènes se précipitèrent dans la mer. Certaines furent transformées en rochers, d'autres se muèrent en créatures mi-femme, mi-poisson.

Elles  demeurèrent au bord des rivages ou près des récifs à fleur d'eau pour guetter les marins et les séduire par leur chant. Car les sirènes sont de grandes amoureuses. D'ailleurs, si la mer est salée, c'est qu'elle est remplie des larmes des sirènes en mal d'amour. Les sirènes vivent dans un monde sous marin où se tiennent leurs palais merveilleux , dans lesquels elles entraînent leurs amants mortels. Ces filles de la mer traînent une triste réputation de dévoreuses d'homme, attirant leurs victimes par des chants mélodieux ou une apparence séduisante.

Collier Twentyman Smithers - Course entre Sirènes et Tritons - 1895

Collier Twentyman Smithers – Course entre Sirènes et Tritons – 1895

Musiciennes dotées d’un talent exceptionnel, elles séduisent les navigateurs qui, attirés par les accents magiques de leurs lyres et flûtes (attributs esthétiques, éléments supplémentaires de séduction) perdent le sens de l’orientation, fracassant leur bateau sur les récifs où ils sont dévorés par ces enchanteresses.  

Les sirènes passent beaucoup de temps à peigner leurs cheveux avec des peignes d'or, cela leur procure un plaisir incomparable . Elles ont toujours une chevelure opulente et abondante, qui symbolise leur fort potentiel érotique et amoureux .

La première mention des sirènes dans la littérature se trouve chez Homère, dans l'Odyssée, : Ulysse se fait attacher au grand mât de son navire pour ne pas céder au chant des sirènes, pendant que ses compagnons rament, les oreilles bouchées par la cire.

Frederic Leighton - la Sirène et le pêcheur - 1856-1858

Frederic Leighton – la Sirène et le pêcheur – 1856-1858

Cependant, le texte d'Homère semble suggérer qu'il pense à des femmes normales se tenant au bord de la mer. Selon certaines interprétations, les sirènes n’étaient autres  que des courtisanes qui demeuraient sur les bords de la mer de Sicile et qui séduisaient les marins.

 D'illustres navigateurs ont dit avoir rencontré des sirènes : Christophe Colomb, en 1493, en aurait vu trois près des côtes de Saint-Domingue. Les marins d'un navire américain ont observé, vers 1850, près des îles Sandwich (Hawaii), une sirène d'une grande beauté . Ces sirènes sont certainement des mammifères marins, tels les lamantins et les dugongs.

En 1403, près d'Edam en Hollande, un spécimen a été capturé par deux jeunes filles. Il s'agissait d'une femme, trouvée nue dans l'eau et ne parlant aucune langue connue.

Knut Ekval - Le pêcheur et la Sirène - 1900

Knut Ekval – Le pêcheur et la Sirène – 1900

 Créée en 1835, par l'écrivain danois Hans Christian Andersen, la légende moderne de la sirène continue de faire des vagues, elle n’est plus la terrible tentatrice mais devient une héroïne romantique, qui cherche l’amour, telle Ondine qui offre son âme à l’homme qui voudra bien l’épouser. 

Dans le vaudou haitien, la sirène est la mère des eaux, déesse crainte des pêcheurs, elle symbolise l'océan destructeur, la puissance suprême.

(texte adapté de Wikipédia)

Donc, un bon conseil si on est un homme: mieux vaut ne pas s'aventurer sur les flots!

Commentaires (4)

1. Ariel 26/09/2010

votre site est super
c'est trop d'la balle

2. Kate 26/09/2010

Merci Ariel,

pour vos compliments, qui me vont droit au coeur.

Amitiés

Kate

3. Sirène 12/10/2010

Merci pour le texte et les images magnifiques qui m'ont fait rêver quelques instants.

4. Kate 12/10/2010

Merci pour votre message si gentil!

Heureusement que le rêve existe pour nous permettre de nous évader d'un quotidien parfois ennuyeux, morose ou pesant.

Amitiés

Kate

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×