Le Taj Mahal

Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été attirée par l'Inde. Adolescente, j'aimais les objets et les tissus indiens, leurs parfums capiteux et enivrants. En Angleterre, j'ai découvert la délicieuse cuisine indienne, si épicée et parfumée. J'aime aussi le thé. Enfin, je suis séduite par la sagesse bouddhique. Rien n'est fade en Inde. La seule chose, d'importance, à déplorer, est la misère humaine qui y règne.

Voici le plus beau monument indien,

LE TAJ MAHAL

   Sunrise (au lever du soleil)

Voici la merveilleuse et triste histoire qui mena à l'édification de ce palais:

Un beau jour de l’année 1607, d’après la légende, a lieu une grande fête au bazar royal. Ce jour-là, les aristocratiques habitantes du harem royal font des emplettes : onguents, parfums, soieries.   

Le Prince Khurram ,

 Shah Jahan (1592-1666)

qui deviendra le cinquième empereur Moghol, est un beau jeune homme de seize ans, dont les talents s'affirment déjà depuis plusieurs années: courageux guerrier, poète, expert en chant et en calligraphie....Sur le marché de Meena, il reste soudain immobile, son regard vient de croiser celui de la belle Princesse Arjumand Banu Begam, âgée de quinze ans, tout aussi belle et talentueuse que le jeune Prince. 

 Mumtaz Mahal (1593-1631)

C'est le coup de foudre immédiat entre les deux adolescents. Dès le lendemain, le prince demande à son père l'autorisation d'épouser Arjumand. Jahangir accepte l'idée, mais diffère la date. L'année suivante, le Prince Khurram est marié à une princesse perse. La coutume musulmane n'admet pas la monogamie. Les princes moghols se doivent d'entretenir un grand nombre de concubines. Les tourtereaux devront attendre cinq ans sans pouvoir se parler avant de pouvoir se marier à la date fixée par les astrologues de la cour, le 27 Mars 1612. Sous le charme de sa belle-fille, Jahangir lui accorde de nombreuses marques de distinction et notamment celle de changer de nom. Désormais, elle sera Mumtaz Mahal, ce qui signifie "l'élue du palais". Après le mariage, les jeunes époux sont inséparables. Mumtaz allie la beauté et l'élégance à des qualités de coeur appréciées de tous. Elle est donnée comme modèle de la femme idéale.

 Le prince, quant à lui, est devenu un homme accompli. Le 4 Février 1628, il accède au trône Moghol, et prend le nom de Shah Jahan. L'idylle avec Mumtaz Mahal se poursuivit sans ombre pendant les années qui suivirent. Au cours des 19 années de vie commune, Mumtaz Mahal eut quatorze enfants, dont sept seulement survécurent. En 1630, au cours d'une campagne menée contre le dissident Khan Jahan Lodi, l'empereur Shah Jahan permit à Mumtaz de l'accompagner, bien qu'elle fut enceinte. La naissance de l'enfant était annoncée et l'empereur envoya un messager aux nouvelles. Leur quatorzième enfant, une fille, venait de naître, mais aucune nouvelle de la mère. D'autres messagers furent envoyés, mais ce n'est que plus tard dans la nuit que l'empereur apprit la mauvaise nouvelle. Mumtaz était au plus mal et le réclamait. Shah se rendit immédiatement au chevet de sa bien-aimée et ne la quitta plus. Au matin, elle s'endormit à tout jamais.

Un terrible chagrin

 L'empereur se retira une semaine entière dans ses appartements, sans boire ni manger, refusant de voir qui que ce soit. Ceux qui approchaient près de la porte entendaient un gémissement sourd et continu.  Il émergea le 8ème jour, un homme vieilli, ses cheveux avaient blanchi, son dos était courbé, le visage ravagé par le chagrin. Il ne fut plus jamais le même. Les traditionnels 40 jours de deuil n'étaient pas suffisants pour elle. Un deuil de 2 ans fut imposé dans tout le royaume et un triste silence envahit le nord des Indes. Il n'y avait ni spectacle, ni amusement public, ni musique. On n'utilisait ni parfum, ni bijou, ni aucun autre luxe. Les vêtements de couleur étaient interdits. Shah Jahan évitait de se montrer en public.

Au plus profond de son désespoir, il prit la décision de construire un mausolée d'une beauté telle qu'on n'en avait jamais vu, qui seul serait digne de sa bien-aimée.

La légende veut que cette dernière ait formulé 2 souhaits avant de mourir. Le premier était que son époux n'ait plus d'autre enfant, et le second qu'il fasse construire un monument à sa mémoire capable de défier le temps pour proclamer leur amour éternel.

Porte d'entrée 

La construction

 Les travaux débutèrent en 1632. On fit appel aux meilleurs architectes et aux meilleurs ouvriers et artisans de Perse, d'Europe et de l'empire Ottoman. Pendant 22 ans, 20000 personnes travaillèrent à sa construction. Certains ouvriers furent ensuite amputés des mains ou des pouces pour que la perfection du Taj ne puisse jamais être égalé.

Le Taj Mahal est fait de marbre blanc. Il abrite la tombe de Mumtaz Mahal. Il a été imaginé et conçu comme un véritable joyau et reflète différentes couleurs tout au long du jour et de la nuit pour rappeler la souplesse et les changements d'humeur de la femme: rose à l'aurore, éclatant de blancheur à midi, doré au couchant, mystérieusement lumineux sous la clarté lunaire. L'harmonie des formes, l'élégance des lignes, la richesse des décors, toute la construction symbolise le caractère intemporel de l'amour et de la beauté de Mumtaz Mahal. 

Cénotaphes 

 Des joyaux arrivèrent des 4 coins du monde pour orner le Taj: turquoise du Tibet, lapis-lazuli d'Afghanistan, jaspe de Cambay, jade et cristaux de Chine, coquillages, nacre et coraux de l'Océan Indien, coraline de Bagdad, chrysolite d'Egypte, diamants de Golgonda, quartz de l'Hymalaya, etc…

En tout, 43 variétés de pierres précieuses et semi-précieuses. L'or et l'argent sont utilisés comme métaux communs.

Shah Jahal mourut en 1666. Il fut enterré auprès de son épouse.

Si tout comme moi vous êtes fascinés par l'Inde, vous pouvez admirer d'autres merveilles de ce pays dans la rubrique qui lui est consacrée.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×