Norah

Elle est celle grâce à qui j'ai commencé la danse country. Elle donnait des cours un dimanche par mois, c'était assez loin de chez nous et nous nous sommes vite découragés. C'est grâce à elle qu'a lieu un festival country en plein air totalement gratuit tous les étés. Lorsque j'ai appris sa disparition, cela m'a peinée, j'en ai aussitôt informé un ami très cher à mon coeur qui a été étonné que je veuille me rendre à ses obsèques étant donné que nous la connaissions si peu. Nous avons tous une sensibilité différente et ne réagissons pas de la même manière aux événements. Il fallait que j'y aille, personne n'aurait pu m'en empêcher.

Il fallait porter un vêtement turquoise et apporter une rose blanche. Impossible de trouver une rose de cette couleur, la fleuriste me remercie en me souhaitant de passer une bonne journée, ces propos commerçants sont si inappropriés que je ne trouve rien à répondre et des larmes me montent aux yeux.

Je suis des gens habillés de turquoise et portant des roses blanches, un ami me parle, je ne peux prononcer un mot. Nous sommes des centaines à nous être déplacés par amour, amour de l'autre, de ceux qui restent et qui souffrent cruellement de la perte de la personne la plus importante de leur vie.


Les yeux sont rougis, les visages graves. Une frêle jeune fille s'avance difficilement vers le micro pour dire quelques mots à propos de sa mère, elle reste muette durant de longues minutes; sa soeur vient la soutenir. Ses mots me déchirent le coeur car elle parle de moi et de ma mère: "elle était ma confidente, ma meilleure amie,....la vie sans elle sera vide". Je ne sais comment elle trouve la force de parler devant tous ces gens, elle dit que nous sommes beaux, et nous le sommes à ce moment précis car nous sommes venus pour soutenir ces enfants dans leur douleur, leur montrer que nous faisons partie d'un tout et que nous sommes tous également impuissants et démunis face au destin.

 Enfin, il est temps de se recueillir sur le cercueil: une des deux enfants embrasse le cercueil, c'est bouleversant, elle ne veut pas lâcher ce cercueil. Finalement, le cercueil descend, cette mère adorée disparaît....................L'assistance sanglote bruyamment, sans aucune retenue.

Nous sommes tous habillés en turquoise, la couleur préférée de Norah, tous unis et égaux. Bizarrement, nous éprouvons de la chaleur dans notre douleur car nous partageons ce moment avec des amis qui nous sont chers, avec lesquels nous avons aussi connu des instants de joie inextinguibles, les fous rires innocents des enfants que nous sommes restés, et ce sentiment de communion est très fort, il resserrera davantage nos liens car nous avons partagé ce moment intense, sans avoir honte de nos larmes. C'est beau un homme qui n'a pas honte de pleurer.

A chaque fois qu'un(e) ami(e) disparaît revient la même question. Quelle est la raison de notre vie sur Terre? Pourquoi devons-nous souffrir autant?

Les moments de bonheur sont des parenthèses, car rien ne nous assure qu'ils seront pérennes, alors profitons des fugaces moments de joie que nous connaissons, profitons de la vie, car elle peut nous être ôtée au moment le plus inattendu.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×