Hommage

J'ai entendu cette nouvelle ce matin. Comme tous les matins, quand je me lève, j'allume la radio pour écouter les infos, en même temps que je branche la bouilloire pour faire chauffer l'eau du thé. Et là, une nouvelle irréelle, la disparition de Michael Jackson, mort d'un arrêt cardiaque, à l'âge de 50 ans seulement. Cela semble impossible, c'est sans doute une mauvaise plaisanterie, on va se réveiller et on verra que ce n'était qu'un mauvais rêve, un rêve de très mauvais goût! Le destin nous joue de drôles de tours, il aime nous surprendre et il réussit!

C'était un artiste complet. Il n'était pas juste chanteur et danseur, il était aussi musicien et poète. Pour moi qui suis folle de musique et de danse, il ETAIT la danse, qu'il vivait par chacun de ses pores, il était complètement habité, possédé par la musique , il vivait ce qu'il chantait, il était sincère. On ne peut pas si bien danser si on n'a pas la musique dans la peau. Quelle énergie, quelle maîtrise (la manière dont il faisait les tours, entre autres!), quelle grâce, quelle aisance, quelle originalité, quel charisme! Il était ensorcelant, on ne pouvait pas décrocher son regard, il nous hypnotisait.

Il était en avance sur son temps. On a l'impression  que la danse faisait partie de lui, qu'elle ne lui demandait aucun effort, qu'elle lui était aussi naturelle que de marcher. J'adorais son style, et plus spécialement la chorégraphie de "Thriller" , la précision de ses mouvements, son perfectionnisme, son élégance, sa classe. "Thriller"où il apparaît tour à tour sous les traits d'un ange et d'un démon. Etait-il réellement un démon dans la vie, comme on l'a soupçonné de l'être? Lui seul le savait.

D'autres questions se posent à son sujet. Pourquoi avait-il tellement besoin d'être un autre, pourquoi ce besoin perpétuel de changer de visage et de couleur de peau? Se détestait-il tant que son image lui était insupportable? En cela aussi, il me touche, comme tous les êtres fragiles, en quête perpétuelle d'amour, qui font tout pour étonner, pour surprendre, afin qu'on soit obligé de les remarquer, car ils ont un besoin infini d'être aimés.

Ce qui me plaît aussi infiniment en lui, et que j'ai appris ce matin, c'est que dans la vie, il était extrêmement timide, simple, humble.

Il y avait dans sa façon de danser quelque chose d'innovant, la fraîcheur d'un enfant, car il était Peter Pan, un éternel enfant qui préfère vivre dans son passé ou inventer une enfance qu'il n'a pas eu la chance de connaître. L'enfance, un paradis perdu ou jamais connu. C'est pourquoi, à mes yeux, il n'est pas le "Roi" de la Pop, mais le "Prince" de la Pop, car il était destiné à être éternellement jeune, comme James Dean, Marylin et Elvis. Bien sûr, seul l'avenir nous dira si son mythe survivra comme celui de ses prédécesseurs.

Voici un message adressé à Michael:

"Je suis un vieil homme. J'attendais la relève. Merci".

Fred Astaire.

Sa relève à lui est-elle assurée?

Wendy

le 8/07/2009

Voici une vidéo que je viens de découvrir. J'adore cette citation empruntée à Charles Caleb Colton: "Imitation is the sincerest form of flattery"  (l'imitation est la plus grande des louanges), même si je trouve que l'on fait preuve de davantage de personnalité en étant soi-même et en essayant d'innover. A quoi bon reproduire ce qui existe déjà? Mais dans cette chorégraphie, Michael rendait hommage à l'immense Fred Astaire.

Michael et Fred Astaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site