Irina Vitalievna Karkabi

https://conchigliadivenere.files.wordpress.com/2013/07/morning-breeze.jpg

Au hasard de mes voyages sur le net, je suis tombée sur cette sublissime toile d' Irina Vitalievna Karkabi, où tout est calme, luxe et volupté..... et qui s'intitule Morning Breeze , (Brise Matinale).

Woman in the Wind 

Irina est née en 1960 en Ukraine. Elle s'est intéressée à la peinture dès son plus jeune âge.

Après avoir obtenu son diplôme de l'Académie des Beaux-Arts à Saint-Petersbourg en 1982, elle s'est installée à Haifa, en Israël où elle a créé son studio.

Lemon Blossom (Citrons en Fleurs)

Irina peint exclusivement à l'huile sur toile.

Elle  a exposé internationalement, à New York et à Los Angeles. Ses oeuvres se trouvent dans des collections privées en Israël, aux Etats-Unis et en Europe.

http://4.bp.blogspot.com/-De6o0IgW6sw/T-HoL5cwkgI/AAAAAAABwCk/NP2NxzBvCGQ/s1600/Irina+Vitalievna+Karkabi+-+Tutt%2527Art%2540+-+%252844%2529.jpg

Les fleurs enveloppent lascivement la jeune femme qui semble s'enivrer de leur parfum capiteux, et sur le point de défaillir...

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/77/88/83/778883ded3ae22d7dba8534c1760f4fa.jpg

Ici la jeune femme semble habillée de coquillages, c'est ce qu'évoquent pour moi les formes hélicoïdales qui couvrent amoureusement sa poitrine, et qui enserrent sa taille et son ventre. Elle tient dans sa main gauche ce qui ressemble à une cithare indienne. La femme est en osmose avec la nature et avec l'art. Tel un bijou posé dans un écrin, elle se découpe sur un tissu de soie pourpre et de somptueux brocarts.

La jeune femme et le cygne semblent s'entremêler, presque s'imbriquer l'un dans l'autre, car le cou du cygne enserre celui de la jeune femme dont les jambes disparaissent sous le corps de l'animal. Le blond de la chevelure se confond également avec celui de la robe et d'une partie de l'arrière-plan.  Cette peinture me fait penser au mythe de Léda et du cygne, dans lequel Zeus prend la forme d'un cygne pour séduire Léda, et y parvient.....

http://i9.pixs.ru/storage/3/5/4/IrinaKarka_3392826_14474354.jpg

Jerusalem spring (Printemps à Jérusalem)

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/5c/22/d1/5c22d1ae6b34b7bcf82d40120ae06e2b.jpg

Irises (Iris)

Ici aussi la nature se charge de vêtir la femme.

Un coq géant enveloppe la femme, et lui sert de couche, tandis que des coquelicots la caressent doucement. Le rouge du coq se confond avec celui des coquelicots. Nous faisons partie d'un ensemble, d'un tout. L'être humain fusionne avec la nature et les animaux.

Dans de nombreux tableaux à la gloire de la femme, les peintres dépeignent souvent une relation étroite entre la femme et la nature, des correspondances allant parfois même jusqu'à une assimilation, une fusion, une communion. C'est le cas ici où une intimité très forte et voluptueuse unit la femme à la nature.

Vous pourrez admirer d'autres toiles d'Irina dans le sujet que j'ai consacré à l'origine de l'Amour selon Platon.....

Allez également visiter le site d'Irina où figurent aussi des peintures de paysages et de fleurs magnifiques.....

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×