Edward Hopper

            http://www.artliste.com/autoportrait-edward-hopper-15-409-iphone.jpg 

  (22 juillet 1882- 15 mai 1967)

Edward Hopper est né dans l'état de New York, au sein d'une famille modeste. C'est un peintre réaliste américain. Il est considéré comme un des représentants du naturalisme parce qu'il peignait la vie quotidienne des classes moyennes. Il exprime souvent la nostalgie d'une Amérique passée.

 House by the railway (maison près de la voie ferrée) 1925

Je suis fascinée par cette maison. Elle est imposante, froide, lugubre. Elle semble dotée d'un pouvoir. C'est sûr, il s'y passe quelque chose d'étrange!  Qu'y a-t-il derrière ces mystérieuses fenêtres? Est-elle abandonnée ou pleine de fantômes? Comme le dit très justement Jean dans son commentaire ci-dessous, Hitchcock a utilisé cette maison comme modèle pour la demeure de son film Psychose (1960).

Cette oeuvre est d'ailleurs considérée comme l'un de ses meilleurs tableaux.

Night Windows (fenêtres la nuit) 1928

où il traite du voyeurisme. Hopper aimait se promener dans un train aérien, de nuit, et observait les gens à travers les fenêtres. Cette scène évoque fortement le film d'Hitchcock Fenêtre sur Cour (1954). 

On retrouve dans toute son oeuvre une composition basée sur des formes géométriques simples et épurées, de larges aplats de couleur et l'utilisation d'éléments architecturaux dont les verticales, horizontales et diagonales fortes vont structurer le tableau. La composition est minimaliste. Dans les années 20, les couleurs sombres, brunes contrastent de façon très tranchée avec des lumières crues, comme contrastent microcosme et macrocosme également inquiétants.

edward-hopper_nighthawks_1942

Nighthawks  (oiseaux de nuit, noctambules)1942

Les néons du diner contrastent brutalement avec les ténèbres environnantes, ce qui génère un sentiment de malaise, voire de terreur. Le décor extérieur ne semble pas réel. Aucune vie alentour, aucun mouvement. On a l'impression que ces personnages fomentent un mauvais coup. D'ailleurs, pour ce tableau, Hopper s'est inspiré d'une nouvelle d'Hemingway, Les Tueurs.

Summertime (été) 1943

 Ici, on ne sait pourquoi cette jeune fille est apprêtée. Que fait-elle là? Elle semble se le demander aussi. Elle est aussi marmoréenne et rigide que la colonne contre laquelle elle s'appuie. Le seul indice de vie est le souffle d'air qui fait voler le rideau.

Hopper représente souvent la femme esseulée, fragile, mélancolique.

Hopper est le peintre de l'aliénation.

Automat-1927

 Le visage de ses personnages ne trahit aucune émotion, le décor et la situation le font pour eux.

Office at night (bureau le soir) - 1940

Il se dégage de ses toiles une impression de silence, de tension,  de mélancolie.

Les pièces sont épurées, vidées de tout mobilier.

Morning Sun (soleil du matin) 1952 

Les toiles de Hopper témoignent aussi d'une société en pleine mutation. Elles dépeignent le cadre de vie et l'existence des classes moyennes en plein essor dans la première moitié du XXème siècle, comme dans cette toile qui montre subtilement la naissance d'une société de l'automobile.

http://www.moma.org/collection_images/resized/386/w500h420/CRI_151386.jpg

Gas station (station essence) 1940

People in the sun  (1960)

Ses personnages semblent figés, déshumanisés, vidés de toute existence et de tout sentiment. La contemplation de certaines toiles nous glace.

Room in New York - 1932

Absence de communication entre les êtres, solitude à deux, chacun enfermé dans ses activités et dans son ennui profond. Le tout est de passer le temps comme on peut.

Chair Car -1965

Ici encore, on a l'impression que les personnages font partie du décor, qu'ils sont absolument statiques et dénués de tout sentiment. Chacun est enfermé dans sa solitude, aucune communication entre eux. Ils ressemblent à des robots, à des androïdes.

Compartment C- Car 193 - 1938

Ses toiles possèdent un caractère éminemment photographique et cinématographique. On peut les imaginer comme des points de départ d'une histoire, d'un film.

Summer Interior (interieur en été) 1909

Cette représentation si négative et sombre de l'aliénation et du profond mal-être de ses contemporains me semble très prophétique de notre société actuelle et laisse interrogateur: on a en effet tendance à être éternellement nostalgique d'une époque passée qu'on imagine insouciante et gaie et il ne se dégage aucune impression de bonheur et de plénitude des toiles de Hopper.

Summer Evening (soir d'été) 1947

Hopper était-il de nature profondément pessimiste ou bien était-il un visionnaire? L'homme est-il malheureux à cause d'éléments extrinsèques ou bien porte-t-il son mal-être en lui, est-il voué à la solitude depuis la nuit des temps?

Ces commentaires et interprétations sont strictement personnels et sont inspirés par ce qu'évoque en moi la peinture de Hopper. Bien sûr, chacun peut ressentir les choses de façon différente selon sa propre sensibilité.

Commentaires (6)

1. Jean 14/02/2010

Bonjour Kate

Cette maison a servi de modèle pour celle de Norman Bates (Anthony Perkins) dans le film "Psychose" de Hitchcock

Bien amicalement

2. Kate 14/02/2010

Merci, Jean,

pour ces éclaircissements!

Pas étonnant que cette maison ait été utilisée pour Psychose. Entre parenthèses, j'adore Hitchcock.


3. DUVIVIER (site web) 21/03/2010


l'existentialisme imagé et craché, celui d'une époque sombre que vécut l'Amérique

4. manon 28/12/2011

Savez-vous où "le Summertime" est exposé?

merci d'avance

5. BettyCC 23/01/2012

La toile de Hopper "summertime" est au Delaware Art Museum à Wilmington. Bonne soirée.
http://www.delart.org/collections/amer_art/summertime_beyond_hopper.html

6. 28/01/2012

Merci Betty!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×