Albulena Panduri

Once upon a time (il était une fois)

Je suis tombée par hasard sur cette œuvre de cette incroyable artiste et je suis restée scotchée par l’originalité de ce qui paraissait être un tableau. Alors j'ai voulu en savoir davantage.

L'artiste en question se nomme Albulena Panduri. Elle est d'origine albanaise et pratique l'Art Déviant. Albulena n'est pas peintre. Elle est passionnée de photographie et fait des photo-montages depuis 2009.

Sur cette photo, une petite fille seule sur un sentier. Au loin une habitation, de gros nuages lourds. La petite fille est en arrêt, elle semble hésiter. Va-t-elle se diriger vers cette maison ?

Summer Days (jours d'été)

Dans le même ordre d'idées, ici aussi une petite fille seule, de dos, marchant dans un sillon, vers une destination inconnue. Le paysage semble a priori favorable, mais les circonstances rendent la situation inquiétante. Au loin des nuages épais et menaçants....

Only Hope (unique espoir)

Une jeune fille seule sur un radeau en pleine mer, une mer immuable. Cette fixité est terrifiante, de même que les nuages pesants qui ne semblent rien augurer de bon.

Story-teller (conteur, ou menteur)

Un homme accompagné d’un enfant avance inexorablement vers ce qui semble être le vide. De part et d’autre de l’image, deux structures vertes qui ressemblent à des rideaux, des tentures. La Terre est-elle une scène de théâtre sur laquelle nous tenons des rôles prédéterminés dont nous ne sommes pas maîtres ? Tout cela est-il une énorme plaisanterie? Sur la photo, toujours ces nuages inquiétants. L'homme semble bienveillant, mais il mène l'enfant vers un précipice...... Quelle est son intention?

Destination Sky (ciel de destination)

Un homme marche sur une route qui semble interminable et qui ne semble mener nulle part. Est-ce pour figurer l’inanité de notre existence et de tous nos actes ? Cet homme est obligé d’avancer, il semble d’ailleurs marcher d’un pas déterminé, mais sa progression a tout l'air de mener vers le néant. La route  ne repose sur rien, elle flotte dans l’air. L’espoir nous pousse à continuer, mais cela a-t-il un sens ? Cette attitude est vaine. Pensée chimérique qui nous fait croire que nos actes mèneront à quelque chose.

Worlds Apart (des mondes à part)

Ici deux  hommes sont séparés par un abîme immense, infranchissable au risque de se tuer. Ils se trouvent dans une situation inextricable. Cette image peut figurer l’impossibilité qu'ont deux êtres à communiquer, le fait que certaines choses soient irréalisables malgré notre bon vouloir. Nous ne pouvons pas maîtriser notre destin.

Under the Colorful Moonlight (sous un clair de lune coloré)

L’art consiste parfois à reproduire la nature, à la recopier, c’est la base de l’art figuratif. Mais l’artiste va plus loin lorsqu’il transfigure la réalité, lorsqu’il associe des éléments  a priori inassociables, incompatibles, qu’il nous emmène plus loin que dans la simple contemplation d’une reproduction sublime, qu’il nous fait réfléchir.

Albunela met souvent en scène des personnages seuls, qui s’éloignent, et s'apprêtent à disparaître, à se fondre au sein d’une étendue désertique, infinie et hostile. Cela peut évoquer par contraste la petitesse, le côté dérisoire de notre condition, notre faiblesse, notre fragilité face à l’immensité. La taille de l’être est infime, presque imperceptible par rapport à l’étendue de la nature.

The Visionary (le visionnaire)

 Il se dégage une atmosphère fantastique des travaux d'Albulena.  Elle a créé un monde incroyable, surréaliste. Ses photos mettent en valeur l'environnement qui encadre le personnage, soulignant son insignifiance.

Albulena a avoué être inspirée par Dali. Rien d'étonnant!

Autres oeuvres d'Albulena

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×