l'Amour

Tristan et Iseut

Dans le Banquet, de Platon, Aristophane parle de l'origine de l'Homme, en particulier de sa forme qui était alors sphérique. Or son orgueil et sa force immenses irritèrent Zeus qui décida d' affaiblir l'Homme en le coupant en deux. Nous ne sommes depuis que la moitié d'êtres humains et c'est pourquoi nous recherchons notre moitié. C'est un joli mythe, n'est-ce pas? Une moitié à la fois complémentaire et semblable qui nous apporte la plénitude. Et si Aristophane avait raison?

Irina Vitalievna Karkabi

A l'origine, quand cela "tournait rond", nous étions Un. Lorsque nous retrouvons notre autre moitié, notre autre côté, nous sommes enfin entiers.

D'où le mythe de l'âme soeur, une sorte de double de soi, créée spécialement pour nous et qu'il suffit de rencontrer pour réaliser sur terre le paradis de l'amour, qui nous fait dire que "nous sommes faits l'un pour l'autre", que toute âme est soeur d'une âme.

Est-ce vraiment une illusion de croire que quelque part il existe sur terre un être dont la rencontre comblerait tous nos désirs?

Irina Vitalievna Karkabi

"Ne plus faire qu'un au lieu de deux": lorsque Héphaïstos, le forgeron, propose aux amants de les fondre ensemble, le récit précise qu'aucun des deux ne dit non, si fort serait en nous l'Eros, le désir d'être Un.

 Selon le récit d'Aristophane, lorsque les deux moitiés se sont trouvées, leur désir est "satisfait".

  Le désir confirme le manque, il nous rappelle que nous ne sommes pas "un", que nous ne sommes pas des dieux. L'assouvissement ou la suppression de toute tension est le but ultime. Le but de la relation est de faire un avec l'autre.

  "Faire connaissance" avec l'autre, c'est faire connaissance avec l'inconnu, faire connaissance avec Dieu.

Irina Vitalievna Karkabi

L'homme ne peut pas être complètement heureux tout seul. On n'est pas "entier" tout seul.

Le mot "amour" prend alors le sens d'alliance. Dans la relation entre deux libertés se révèle quelque chose de l'ordre du divin ou de l'inconnu.

Au coeur de la relation elle-même, se révèle quelque chose de Dieu:

"Dieu est Un, comme l'Amour, l'Amant et l'Aimé(e) sont un."

La relation  est un dévoilement du Dieu Un.

Irina Vitalievna Karkabi

"Le mystère qui unit deux êtres est grand. Sans cette alliance le monde n'existerait pas."

 Cette différenciation est l'occasion de "faire connaissance" avec la Source créatrice de tout ce qui vit et respire.

Le but d'une relation n'est pas seulement de récupérer la moitié qui nous manque.

 Nous avons été créés pour former un couple et c'est dans cette réalisation que s'épiphanise la Présence de Dieu.

Irina Vitalievna Karkabi

Cette relation est notre propre accomplissement. Source de différenciation autant que d'union, ce "Troisième", la tradition biblique l'appellera Dieu.

"Ce n'est pas à un corps, écrit Christian Bobin, que l'on fait l'amour, c'est à un visage, ce n'est pas à un visage que l'on fait l'amour, c'est à la lumière sur ce visage."

Cette page est inspirée du blog de Catherine Bensaid, Jean-Yves Leloup 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×