Histoires drôles 1

C'est l'histoire de la cigale et de la fourmi:

i.Résultats de recherche d'images pour « la cigale et la fourmi »
L'été venu, la cigale se prépare pour partir en vacances et dit à la fourmi :
- Tu viens avec moi à St-Tropez.
Et la fourmi lui dit :
- Non non, je vais rester pour gagner un peu d'argent.
Deux mois après, la cigale revient avec une superbe bagnole, une super nana "90-60-90" (les cigales aussi aiment ça). La cigale lui dit :
- T'aurais du venir, c'était génial..., et la fourmi de dire qu'elle préfère gagner de l'argent.
L'été d'après, re-belote, la cigale s'en va à Biarritz, et la fourmi préfère rester pour gagner de l'argent. Et toujours deux mois après, la cigale rentre avec une autre décapotable, une nouvelle nana hyper canon, et voit la fourmi complètement crevée après avoir travaillé tout l'été. Et la cigale de lui répéter qu'elle aurait du venir en vacances. L'été suivant, la cigale se re-prépare et redemande à la fourmi si elle veut venir. Et la fourmi lui répond :
- Non non et non ! Mais si tu vois M. La Fontaine , tu lui diras QUE JE L'EMMERDE AVEC SES HISTOIRES DEBILES !   

Dans une jardinerie le responsable dit au client :
- Je suis désolé mais je ne vends plus de plantes carnivores.

- Ah, pourquoi?
- C'est le troisième magasinier qui disparaît avant de les arroser.   

Deux corses arrivent sur le continent pour la première fois.
Le premier voit un panneau de signalisation : "Danger travaux".
Il se retourne vers le second et dit : "Au moins, ici ils préviennent".  

Une mère entre dans la chambre de sa fille et trouve une lettre sur son lit.
Avec beaucoup de réticence, elle décide de la lire, les mains tremblantes.



Chère maman,
C'est avec regret et tristesse que je t'annonce que je me suis enfuie avec mon nouvel amoureux.
J'ai trouvé la vraie passion et il est vraiment gentil, avec tous ses piercings, ses tatouages et sa grosse moto. Ce n'est pas tout. Je suis enceinte et Jean dit que nous serons très heureux dans son mobile home, en pleine forêt.
Il veut beaucoup d'enfants et moi, tu sais, c'est mon plus grand rêve.
J'ai appris que la marijuana n'est pas néfaste et nous avons décidé d'en cultiver pour nous et nos amis qui nous fournissent en cocaïne et en ecstasy.
Je te demande de joindre tes prières aux nôtres pour que la science trouve un remède au SIDA ; Jean mérite vraiment de guérir.
Surtout maman, ne t'inquiète pas. J'ai 15 ans et je sais prendre soin de moi.
Je te rendrai visite un jour pour te présenter tes petits-enfants.
Ta fille qui t'aime, Julie

P.S. : Maman, tout ça n'est qu'une blague. Je suis chez Mélanie. Je voulais seulement te montrer qu'il y a des choses pires que des mauvaises notes sur un bulletin. Tu trouveras le mien sur ma commode. Bisous. 

 

 Dans une école maternelle, l'institutrice annonce fièrement à ses élèves :
- Comme vous le savez, je vais bientôt me marier, et la cigogne va m'apporter un beau bébé.
C'est alors que le petit Thomas chuchote à l'oreille de son copain :
- On devrait peut-être lui expliquer pour la cigogne.
   

C'est un américain, un belge et un français qui sont à la piscine. L'américain saute du plongeoir et il coule. Le belge fait pareil et coule aussi. Le français saute du plongeoir mais ne coule pas, pourquoi ?
Réponse: car sur son maillot de bain est écrit "petit bateau"   

Une dame demande au pharmacien :
- Vous avez de l' Acide acétylsalicylique ?
- De l'Acide acétylsalicylique ? Fait le pharmacien interloqué. Vous voulez dire de l'aspirine ?
- C'est ça! Je ne me rappelle jamais le nom.

Une histoire de pêche

 Un homme appelle sa femme et lui demande,«Chérie, on m'a invité à une partie de pêche avec mon patron et quelques-uns de ses amis.  Nous serons partis pour une semaine.  Cela représente une bonne opportunité pour moi d'obtenir cette promotion que j'attends depuis si longtemps alors peux-tu stp me faire une valise avec assez de vêtements pour une semaine entière et préparer ma ligne et mon coffre de pêche.  Nous partirons directement du bureau et je passerai par la maison rapidement pour prendre mes affaires. Oh, Stp peux-tu mettre dans mes bagages mon nouveau pyjama en soie bleu?»

L'épouse trouve bien étrange l'histoire de son mari mais en bonne épouse qu'elle est, elle fait exactement ce qu'il lui a demandé. La semaine suivante, le mari revient à la maison un peu fatigué mais somme toutes, content de son voyage.  

Sa femme l'accueille à la maison et lui demande s'il a pris du poisson et combien il en a pris? 

Il lui répond:  «Oh oui, beaucoup de saumons, des crapets soleil et quelques espadons.  Mais au fait, pourquoi n'as-tu pas mis dans mes bagages mon nouveau pyjama en soie bleu comme je te l'avais demandé?» 

Et sa femme de lui répondre, "Je l'ai mis.... il est dans ton coffre de pêche....!"

Un homme met une annonce dans un journal: "Cherche une femme".

Le lendemain, il a des centaines de réponses:

"Viens chercher la mienne!" 

   Une lettre de parent d'élève...

Madame,
En allongeant une gifle à Suzanne ce matin vous y avez perforé le timpan, comme a dit le Docteur l'Autorino qu'on a été consulter de suite après l'école.
Je vous envoie le certificat médicaux. Vous avez fait du beau travail : Je sais pas si Suzanne elle fait la sourde oreille, mais maintenant elle veut plus rien entendre pour aller à la classe.
Je vous garantis que cette histoire va faire du bruit.
A bon entendeur salut.

FABLE AFRICAINE

Résultat de recherche d'images pour "homme africain dessin"

Il était une fois un Africain qui n'aimait pas la plus belle partie de son corps. Elle mesurait 50cm ! C'était trop long, même pour lui.
Désespéré il alla voir un sorcier pour trouver de l'aide. Après réflexion, le sorcier lui dit :
- Va à la mare trouver le crapaud. Tu lui demanderas s'il veut t'épouser. S'il répond non, tu perdras 10cm, s'il répond oui, tu en
gagneras 10 !
Après réflexion, l'homme décida d'essayer puisqu'il n'avait rien à perdre. En arrivant à la mare, Il vit le crapaud et lui demanda:
- Crapaud, veux-tu te marier avec moi ?
- Non !
L'homme repartit tout content et, à peine arrivé à la maison, mesura ce qu'il lui restait; il n'avait plus que 40cm. Mais comme il n'était
pas encore satisfait, il retourna à la mare :
- Crapaud, veux-tu te marier avec moi ?
- Non !
À la maison, il mesura l'engin qui ne faisait plus que 30cm. Il se dit alors: "20cm, ce serait génial, la taille idéale!". Retournant donc à la
mare, il demanda au crapaud :
- Crapaud, veux-tu te marier avec moi ?
Et le crapaud passablement énervé:
- Putain mais t'es sourd ou quoi ?? Je t'ai dit NON, NON et NON!!!

 C'est un petit garçon de douze ans qui se promène sur le trottoir, en traînant derrière lui une grenouille aplatie au bout d'une ficelle.
Il arrive devant un bordel et cogne à la porte. La tenancière répond et demande au petit garçon ce qu'il veut :
Je veux une relation sexuelle avec une des filles. J'ai de l'argent pour payer et je ne partirai pas sans l'avoir fait.
La dame se dit pourquoi pas et le fait entrer.
Avez-vous des filles avec des maladies ?
Bien sur que non, répond la dame.
J'ai entendu les hommes dire qu'il fallait recevoir une injection après avoir couché avec Irma. C'est elle que je veux...
Puisque le garçon y tient tant et qu'il a de l'argent, la dame lui dit D'aller dans la première chambre à droite. Le garçon se dirige vers la
chambre en traînant derrière lui sa grenouille aplatie...
Il ressort dix minutes plus tard en traînant derrière lui sa grenouille aplatie, il paye la dame et s'en va en traînant toujours derrière lui sa
grenouille aplatie lorsque la tenancière lui demande:
Pourquoi as-tu choisi la seule fille avec une maladie ?
Ce soir, mes parents vont souper au restaurant et me laisseront à la maison avec la baby-sitter.
Lorsqu'ils seront partis, la baby-sitter va me faire l'amour parce qu'elle aime les petits garçons mignons.
Elle va attraper la maladie que je viens d'attraper.

Quand mes parents reviendront, papa va aller reconduire la baby-sitter, il va la sauter dans l'auto et il va attraper la maladie à son tour.
Quand papa va revenir, il va faire l'amour à maman et elle va l'attraper aussi !
Demain matin, quand tout le monde sera parti, le laitier va venir à la maison baiser ma mère, il va attraper la maladie.
Et alors ?
C'est lui, l'enculé qui a écrasé ma grenouille ! ! !

Ben Laden meurt d'une crise cardiaque. Bien entendu, il se retrouve en enfer, où le Diable l'attend avec impatience.
Je ne sais pas ce que je vais faire de toi, tu es bien sur mes listes, mais je n'ai plus une place de libre. D'un autre côté, il est évident que ta place est ici ! Il réfléchit cinq minutes puis déclare :
- Je sais ce que je vais faire... J'ai ici quelques Américains  qui ne sont pas aussi méchants que toi. Je vais en envoyer un au paradis, et tu prendras sa place. Je vais même t'accorder une faveur : tu pourras  décider toi-même qui tu vas remplacer !
Oussama se déclare satisfait et le Diable ouvre un premier judas A l'intérieur d'une pièce, il y a Richard Nixon dans une piscine qui nage sans arrêt, et dès qu'il s'approche du bord, celui-ci recule et  Nixon doit continuer à nager, nager encore et encore.
- Non, dit Ben Laden, je suis mauvais nageur et je ne pense  pas que je pourrai faire ça à longueur de journée.
Le Diable emmène Ben Laden devant une autre porte. Par le  judas, on voit Georges Bush avec une énorme masse, qui casse un tas immense de cailloux.
 - Non, dit Ben Laden, j'ai d'énormes problèmes de dos et ça serait une agonie perpétuelle si je devais casser des cailloux à longueur de journée.
Le Diable arrive devant une troisième porte : à l'intérieur, Bill Clinton est allongé sur un lit, les mains et les pieds aux barreaux.
Penchée au dessus de lui, Monica Lewinski lui taille une pipe d'enfer (forcément !)
Oussama regarde cette scène incroyable pendant un long moment  puis se tourne vers le Diable.
- Je prends cette place-là !
Le Diable répond « C'est bien ! », puis il ouvre la porte et dit:

- Monica, vous pouvez sortir, vous avez un remplaçant !....  

Le corbeau sur un arbre était perché,

A ne rien faire de la journée
Un lapin voyant ainsi le corbeau,
L'interpelle et lui dit aussitôt :
"Moi aussi, comme toi, puis-je m'asseoir
Et ne rien faire du matin jusqu'au soir?"
Le corbeau lui répond de sa branche :
"Bien sûr, ami à la queue blanche,
Je ne vois ce qui pourrait empêcher
Le repos, de la sorte, rechercher."
Blanc lapin s'assoit alors par terre,
Et sous l'arbre reste à ne rien faire,
Tant et si bien qu'un renard affamé,
Voyant ainsi le lapin somnoler,
S'approchant du rongeur en silence,
D'une bouchée en fait sa pitance.


Moralité :
Pour rester ainsi à ne rien branler,
Il vaut mieux être haut placé.

 Une dame distinguée rentre de Suisse en avion. Elle s'y retrouve assise à  côté d'un brave curé à qui elle demande :
 - Pardon, mon père, est-ce que je peux me permettre de vous demander une faveur ?
 - Bien sûr, ma fille, que puis-je faire pour vous ?
 - Voici: je me suis acheté un épilateur électrique super sophistiqué que j'ai payé extrêmement cher. J'ai vraiment dépassé les limites permises et
j'ai peur de me le faire confisquer à la douane. Ne pourriez-vous pas le dissimuler sous votre grande soutane ?
 - Bien sûr, mon enfant, que je le peux. Seulement je dois vous avertir que je ne sais pas mentir...
 - Vous avez tellement bon visage, on ne vous posera sûrement aucune question.
 Et elle lui remet l'épilateur.

 L'avion arrive à destination. Et vint le tour du curé de se présenter devant le douanier :
 - Mon père, vous avez quelque chose à déclarer ?
 - De la tête à la ceinture, je n'ai rien à déclarer, mon fils.
 Trouvant cette réponse un peu étrange, le douanier ajoute:
 - Et de la ceinture vers le bas, qu'est-ce que vous avez ?
 - J'ai là un merveilleux petit instrument destiné aux femmes, mais qui n'a jamais été utilisé...
 Et dans un grand éclat de rire, le douanier dit :
 - Allez, passez, mon père. Au suivant !

- "Bonjour ! C'est la réception ? J'aimerais parler avec quelqu'un à propos d'un patient qui se trouve chez vous. J'aurais souhaité connaître son état de santé, savoir s'il va mieux ou si son problème s'est aggravé."
 - "Quel est le nom du patient ?"
 - "Il s'appelle Jean Dupont et il est à la chambre 302."
 "Un instant je vous prie, je vous passe l'infirmière."
 Après une longue attente :
 - "Bonjour, ici Françoise l'infirmière de service. Que puis-je pour vous ?"
 - "J'aimerais connaitre l'état du patient Jean Dupont de la chambre 302."
- "Un instant je vais essayer de trouver le médecin de garde."
 Après une plus longue attente :
"Ici le Dr. Jean, le médecin de garde ; je vous Écoute."
 - "Bonjour Docteur, je voudrais savoir quel est l'état de Monsieur Jean Dupont, qui se trouve chez vous depuis 3 semaines à la chambre 302."
- "Un instant, je vais consulter le dossier du patient."
 Après encore une autre attente :
 - "Huuuummm, le voici : il a bien mangé aujourd'hui, sa pression artérielle et son pouls sont stables, il réagit bien aux médicaments prescrits et normalement on va lui enlever le monitoring cardiaque demain.
 Si tout continue comme ça encore 48 heures, son médecin signera sa sortie d'ici le Week-end."
 - "Aaahhh ! Ce sont des nouvelles merveilleuses ! Je suis fou de joie. Merci."
 - "Par votre façon de parler je suppose que vous devez être quelqu'un de très proche, certainement de la famille ?"
 - "Non, Monsieur ! Je suis Jean Dupont moi-même et je vous appelle du 302 ! Tout le monde entre et sort ici de ma chambre et personne ne me dit rien. Je voulais juste savoir comment je me porte."

Un jeune novice arrive au monastère. La tâche qui lui est assignée est d'aider les autres moines copistes à recopier les anciens canons et règles de l'église. Il remarque que ces moines effectuent leur travail à partir de copies et non des manuscrits originaux. Il va voir le Père abbé, lui faisant remarquer que si quelqu'un a fait une petite erreur dans la première copie, elle va se propager dans toutes les copies ultérieures.
Le Père abbé lui répond :
- Cela fait des siècles que nous procédons ainsi, que nous copions à partir de la copie précédente, mais ta remarque est très pertinente, mon fils. Aussi j'irai vérifier moi-même les originaux dès demain.

Le lendemain matin, le Père abbé descend dans les profondeurs du sous-sol du monastère, dans une cave voûtée où sont précieusement conservés les manuscrits et parchemins originaux. Cela fait des siècles que personne n'y a mis les pieds et que les scellés des coffres sont intacts.


Il y passe la journée toute entière, puis la soirée, puis la nuit, sans donner signe de vie.

Les heures passent et l'inquiétude grandit. À tel point que le jeune novice se décide à aller voir ce qui se passe. Il descend et trouve le Père abbé complètement hagard, les vêtements déchirés, le front ensanglanté, se cognant sans relâche la tête contre le mur de pierres vénérables.

Le jeune moine se précipite et demande : Père abbé, que se passe-t-il donc ?
- AAAAAAAAAAHHHHH!!!! Quels CONS !!!! Mais quels CONS !!!!...C'était vœux de 'charité'... pas de 'chasteté' !!!

Gonzessologie et masculologie

Journal intime de Marie

Samedi 12 Mai 2012

Cher journal,

J’ai vu Jean ce soir, et il s’est comporté de manière très étrange. J’avais fait du shopping avec des copines tout l’après-midi et j’ai donc pensé que c’était à cause de ça, surtout que je suis arrivée un petit peu en retard à notre rendez-vous.

Le bar où nous étions était bondé et très bruyant, alors je lui ai suggéré qu’on aille dans un endroit plus tranquille pour pouvoir parler. Il n’a rien dit mais il a semblé encore plus préoccupé, comme s’il avait la tête ailleurs. Je voyais bien qu’il était triste, alors je lui ai proposé d’aller dîner dans petit resto très sympa. Mais son comportement tout au long du repas m’a paru bizarre. C’était comme s’il n’était plus lui-même. Il souriait à peine, il semblait mélancolique, il ne prêtait aucune attention à moi ni à tout ce que je pouvais lui raconter. Je sentais bien que quelque chose n’allait pas.

Il m’a raccompagnée jusque chez moi et je me suis même demandé s’il allait monter ou s’il n’allait pas repartir tout de suite. Il a semblé hésiter un instant devant ma porte, puis il m’a suivie. Arrivés à mon appart’ je lui ai à nouveau demandé si quelque chose le préoccupait, si c’était lié à nous deux, s’il n’y avait vraiment rien dont il avait envie de me parler. Je lui ai dit que j’étais prête à tout entendre mais il a à peine haussé les épaules et il a allumé la télé.

Au bout de dix minutes, je lui ai dit que j’allais me coucher. Je l’ai serré très fort contre moi et je lui ai dit que je l’aimais plus que tout au monde. Il a tourné un instant la tête vers moi en souriant tristement et il m’a laissé partir toute seule dans la chambre.

Mais à ma grande surprise, il m’a rejointe un peu plus tard et nous avons fait l’amour. Mais il m’a semblé toujours aussi distant, presque absent. Je sais bien que quelque chose le tracasse. Cette fois j’en suis sure, il va me quitter. Il a même probablement déjà trouvé une autre fille. Il pourrait au moins avoir le courage de me le dire en face.

Cette nuit, je me suis endormie en pleurant.

Journal intime de Jean

Samedi 12 Mai 2012

Fait chier. L’OM a encore perdu…

J’ai quand même niqué.

 

C'est l'histoire d'une institutrice de maternelle,
Au milieu de janvier, le mois le plus dur pour tout le monde...
Un des gamins lui demande de l'aide pour mettre ses bottes pour aller en récréation et, en effet, elles sont vraiment difficiles à enfiler.

Après avoir poussé, tiré, re-poussé et tiré dans tous les sens, les bottes sont enfin chaussées et le gamin dit : 

Elles sont à l'envers, maîtresse'.

La maîtresse attrape un coup de chaud quand elle s'aperçoit qu'en effet il y a eu inversion des pieds...
Bref, nouvelle galère pour les enlever et rebelote pour les remettre mais elle réussit à garder son calme jusqu'à ce que les bottes soient
rechaussées, aux bons pieds.
Et là le gamin lui dit avec toute la candeur qui caractérise les enfants :

'C'est pas mes bottes'.

A ce moment, elle fait un gros effort pour ne pas lui mettre une baffe, fait un tour sur elle-même en se mordant les lèvres, se calme et lui demande pourquoi il ne l'a pas dit avant...

Comme le gamin voit bien qu'il a contrarié sa maîtresse, il ne répond pas.
Elle dit alors :

'Bon, allez, on les enlève' et elle se met à nouveau au boulot.

Le deuxième pied est presque sorti quand le gamin poursuit :

'C'est pas mes bottes, c'est celles de mon frère, mais maman a dit que je dois les mettre'.

Là, elle a envie de pleurer mais, une nouvelle fois, elle se calme et entreprend de lui re- re- mettre ses bottes.

L'opération est enfin réussie et la maîtresse se sent fière d'avoir réussi.

Pour aller jusqu'au bout, elle le met debout, lui fait enfiler son manteau, lui met son cache-nez et lui demande :

'Où sont tes gants?'

Et le gamin de répondre le plus simplement du monde :

'Je les ai mis dans mes bottes.'

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×